Sensibilisation sur le thème : Education sexuelle et Hygiène pour les jeunes filles

Sensibilisation sur le thème : Education sexuelle et Hygiène pour les jeunes filles

Dans le but d’appuyer les activités menées par la division formation de la MVCP-Togo, l’organisation «Weitblicker» a apporté son soutien en vue de renforcer les activités sociales qui concourent à l’épanouissement et au bien-être des parrainées.

Apres la première vague de sensibilisation qui fut organisée au cours de l’année scolaire 2018-2019, une seconde s’est tenue, respectivement le 31 octobre 2019 à Kara et le 09 novembre 2019 à Notsè, à l’endroit des filles bénéficiaires de l’année scolaire 2019-2020.

Objectifs de la sensibilisation:

A travers cette sensibilisation les objectifs fixés sont :

  • Amener les jeunes filles à éviter les grossesses en milieu scolaire et les IST dont les conséquences sont très fâcheuses pour leur avenir,
  • Sensibiliser les jeunes filles à comprendre les conséquences néfastes des avortements,
  • Former les jeunes filles sur les pratiques de l’hygiène corporelle et intime pour leur garantir une meilleure santé.

Exposés sur les conséquences des grossesses en milieu scolaire et les IST

Sensibilisation Education sexuelle et Hygiene pour les jeunes filles Notse ProjectionPour aborder les points portant sur les conséquences des grossesses en milieu scolaires et les conséquences néfastes des avortements, les sage-femme (invitées pour les occasions) ont voulu savoir le point de vue des filles sur ce thème. Plusieurs parmis ont donné leur point de vue sur ce qu’elles savaient des grossesses précoces. Après les différentes interventions, la sage-femme a donné la définition des grossesses précoces ainsi que ses conséquences au niveau des parents, de la famille même et de la communauté. Elle a fait savoir aux filles que les grossesses précoces entrainent des conflits entre les parents, la séparation de certains couples, le déséquilibre au sein de la famille étant donné que la fille devient une charge pour les parents.

Après avoir énuméré les conséquences des grossesses précoces, Mme KOUVAHEY Laure a voulu savoir des filles comment peut-on éviter ces grossesses précoces ?
A cette question certaines parrainée a dit qu’il faut pratiquer l’abstinence sexuelle, quant à d'autres, il faut utiliser des préservatifs et pour d'autres encore, c’est se fixer des objectifs clairs. A ces réponses, la sage-femme est intervenue pour faire comprendre aux filles que les objectifs qu’elles se fixent doivent être atteints et éviter les mauvaises compagnies. Selon elle, pour éviter les grossesses précoces, il faut avoir des objectifs dans la vie, avoir des habillements corrects (décents) et être ouvert avec les parents. La sage-femme a profité des réponses données par les filles pour mettre l’accent sur l’habillement actuel de nos jeunes et souligner qu’elles sont à la base de leur propre problème. Les mauvaises compagnies les conduisent à entretenir des relations sexuelles qui les exposent aux IST/ SIDA. Elle a rappelé les manifestations de certaines IST telles que les écoulements vaginaux, les écoulements urétraux, etc. tout en mettant l’accent sur leur mode de transmission. A travers une projection vidéo, la sage-femme a montré des images de certaines personnes infectées par des IST. Elle a exhorté les filles qui sentent déjà ces signes à aller se faire consulter pour être traitées tôt parce que ces maladies causent parfois la stérilité chez les femmes.

A Kara, la sagefemme, Mme LOMDO a parlé sur les comportements qui conduisent à cette situation. Elle a énuméré, la prise de la drogue, le recherche du gain facile, les mauvaises compagnies, la prise d’alcool, les rapports sexuels non protégé. Tous ces comportements exposent aux IST, aux grossesses non désirées et l’abandon des classes.
Ainsi, pour éviter les grossesses en milieu scolaire, il faut : l’éducation sexuelle aux enfants dans les familles, la fréquentation des centres d’éducation sur la sexualité, et la mise en pratique des conseils lors des sensibilisations et des formations.
Les jeunes filles présentes sont encouragées à entreprendre des petites activités génératrices de revenus (AGR) pour subvenir à leurs petits besoins afin d’éviter de demander de l’aide en échange de leur sexe.
La sagefemme a insisté sur l’abstinence en milieu scolaire qui est l’arme efficace pour les jeunes filles à lutter contre les grossesses précoces et les IST.
Parlant des conséquences néfastes des avortements, il a été cité : la stérilité, le sentiment de culpabilité, isolement, la mort, le rejet des parents ou de la communauté etc.

Discussion sur les pratiques de l’hygiène corporelle et intime des jeunes filles

Sensibilisation Education sexuelle et Hygiene pour les jeunes filles Kara Sensi2Mme Laure a exhorté les jeunes filles à laver régulièrement les vêtements, les sous-vêtements. Elle a aussi montré comment faire les toilettes intimes, ne pas mettre le doigt dans les vagins et ne pas utiliser les produits chimiques pour faire les toilettes. Elle a conseillé les filles de porter des sous-vêtements en coton et amples. Elle a également fait cas de la gestion de l’hygiène menstruelle (la GHM) en amenant les filles à comprendre la nécessité de l’utilisation des serviettes hygiéniques.
L’opportunité fut donnée aux filles de poser des questions.
Plusieurs questions ont été posées notement: la consommation abusive du sucre pouvait faire gratter le sexe d’une femme ? La sage-femme en répondant par la négation a fait savoir qu’il faut pour ces cas un examen pour détecter la cause du mal afin de savoir le traitement adéquat. Ou encore les serviettes traditionnelles ne peuvent plus être utilisées? La sage-femme a rappelé la nécessité de l’utilisation des serviettes hygiéniques modernes.

La Sage-femme, Mme ISSA(à Kara) a parlé sur l’hygiène corporelle, et a donné les différentes sortes d’hygiène intime chez les jeunes filles.
Les jeunes filles doivent éviter de laver leur parties intimes avec le savon, portez les caleçons en coton, laver les caleçons proprement avec de l’eau et du javel puis séché au soleil. Elle a conseillé aux jeunes filles de consulter le gynécologue ou la sage-femme en cas d’anomalie au niveau de leur sexe. Pour celles qui ont déjà commencé leurs menstruations, elles doivent avoir chacune une serviette hygiénique. Bien laver les sous-vêtements et se doucher en moyenne trois (03) fois par jour.